fr / nl

Service
Ponts thermiques

Un peu de théorie

Les réglementations PEB

La directive européenne 2002/91/CE, relative à la Performance Energétique des Bâtiments (PEB), et ses transpositions en textes légaux régionaux, constituent la référence relative au calcul des ponts thermiques. Ainsi une règlementation « énergie régionale » est d’application lors de toute introduction de demande de permis d’urbanisme.

En Wallonie :

La transposition wallonne de la directive européenne en réglementation PEB (premier arrêté du gouvernement wallon du 17 avril 2008 et sa dernière version datant du 10 mai 2012) est un texte décrivant la méthodologie PEB implémentée dans le logiciel PEB. Cette dernière comprend un corps principal et ses annexes.

L’annexe 4 (version du 10 mai 2012) est celle qui est dédiée au traitement des noeuds constructifs. On y développe les trois méthodes de détermination des coefficients de transfert thermique par transmission à travers les noeuds constructifs HT junctions.

Complémentairement à cette annexe, la Wallonie dispense une formation relative à la prise en compte des noeuds constructifs dans la PEB.

L’implémentation des ponts thermique dans le logiciel PEB est obligatoire depuis le 1er juin 2012. Notons qu’entre la première version du texte réglementaire du 17 avril 2008 et celle du 10 mai 2012, la terminologie a quelque peu évolué. En effet, la PEB ne parle plus de « ponts thermiques », mais bien de « noeuds constructifs ».

Contenu de l’annexe 4

Méthodes déterminants le coefficient de transfert thermique par transmission à travers les noeuds constructifs.

Trois options sont envisageables et décrites dans cette annexe :

OPTION A : méthode détaillée. Cette méthode nécessite un calcul numérique de tous les noeuds constructifs présents dans le bâtiment. C’est l’option la plus précise. L’influence positive ou négative sur les niveaux K et E dépendra des résultats des calculs réalisés.

OPTION B : méthode des noeuds « PEB-Conformes ». Le choix de cette option vaudra une pénalité forfaitaire de 3 points au niveau K. Cette option est divisée en deux parties : soit les noeuds constructifs sont « PEB-conformes », soit ils ne le sont pas.

Pour qu’un noeud constructif soit considéré comme PEB-conforme, il doit satisfaire plusieurs conditions :

Un noeud constructif ne répondant pas à une de ces deux conditions est considéré comme un noeud PEB non-conforme.

Les règles de base à respecter pour qu’on noeud constructif soit considéré PEB-conforme :

Pour plus de précision quant à la méthode des noeuds PEB-conformes, nous vous vous invitons à vous rendre sur le portail énergie de la Région Wallonne.

OPTION C : méthode forfaitaire ne nécessitant pas de calcul. Le choix de cette option vaudra une pénalité forfaitaire de 10 points au niveau K.

En région Bruxelles-Capitale :

La transposition bruxelloise de la directive européenne en réglementation PEB (premier arrêté du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 21 décembre 2007 et sa modification concernant la méthode de calcul du niveau E du 5 mai 2011) est un texte décrivant la méthodologie PEB implémentée dans le logiciel PEB. Cette dernière comprend un corps principal et ses annexes.

L’annexe 5 (version du 5 mai 2011) est celle dédiée aux traitements des noeuds constructifs. On y développe les trois méthodes de calcul des coefficients de transfert thermique par transmission à travers les noeuds constructifs HT junctions.

L’implémentation des ponts thermique dans le logiciel PEB est obligatoire depuis le 2 juillet 2011. Notons qu’entre la première version du texte réglementaire du 21 décembre 2007 et celle du 5 mai 2011, la terminologie a quelque peu évolué. En effet, la PEB ne parle plus de « ponts thermiques », mais bien de « noeuds constructifs ».

Contenu de l’annexe 5

La définition ainsi que les règles de base sont identiques à celles énoncées pour la Wallonie.

un service de

pmp

Plate-forme Maison Passive asbl

avec le soutien de